La révolution du solaire au Sénégal

  • Source: : BBC-Afrique | Le 08 août, 2017 à 20:08:18 | Lu 4525 fois | 13 Commentaires
content_image

La révolution du solaire au Sénégal

Le Sénégal transforme sa politique énergétique et se tourne vers les énergies renouvelables.

Trois centrales solaires ont été mises en service dans les 10 derniers mois. Deux autres sont prévues pour la fin de l'année. De quoi booster la production énergétique du pays. 

Mais les zones rurales tardent encore à en bénéficier.

C'est un champ immense - l'équivalent d'une soixantaine de terrains de football. 

A Santhiou Mekhe, à environ 130 km de la capitale sénégalaise, 92 milles panneaux solaires sont sortis de terre.

Inaugurée en juin dernier en présence du président Macky Sall, la centrale de Santhiou Mekhe est la troisième construite dans le pays en moins d'un an, et la plus grande en activité en Afrique de l'Ouest.

Des investisseurs privés et l'agence française pour le développement ont uni leurs forces avec les autorités sénégalaises pour financer et construire cette centrale à travers une société de projet - Senergy PVSA.

"Senergy PVSA a signé avec la Senelec un contrat d'achat d'énergie qui porte sur 25 ans, en passant par la construction de la centrale solaire photovoltaïque de Santhiou Mekhe. Elle est aujourd'hui construite et mise en service depuis le 1er août 2017", détaille Emmanuel Oloa, chargé de projet pour la compagnie Engie Solaire direct, qui a construit la centrale.

D'après lui, le succès du projet vient du fait que les populations locales ont été impliquées dès la première heure. Un comité de suivi a été mis en place réunissant constructeurs, investisseurs et représentants locaux pour répondre à toute éventuelle difficulté, et mettre en place des projets sociaux.

Le chantier de construction qui a duré 12 mois, a permis la création de 150 emplois locaux.

Maintenant que la centrale est opérationnelle, beaucoup espèrent qu'elle permettra à la fois l électrification des villages alentour et la baisse du prix du courant.

"Un effort important a été fait durant cette année, avec une baisse de 10% du prix de l'électricité", révèle Ibrahima Niane, directeur de l'électricité au ministère de l'énergie sénégalais. Et d'après lui, ce n'est que le début.

"Dans le cadre du développement du mix énergétique, avec les centrales solaires qu'on est en train de réaliser, et les centrales éoliennes et au gaz qui vont venir, il y aura certainement une autre baisse du prix de l'électricité, poursuit-il. C'est une demande nationale, et ça permettrait aussi d'augmenter la compétitivité de l'économie sénégalaise.

Pour l'électrification rurale, en revanche, il reste beaucoup à faire. Exemple à Sinkane, à moins de 2 km de la centrale de Santhiou Mekhe. Là-bas, pas d'électricité. Juste un poteau électrique qui traverse le village depuis plus de 50 ans.

"Le problème, c'est que les gens pensent que le Sénégal s'arrête à Dakar", s'emporte Idrissa Kane le chef du village. "Dans les zones rurales, il n'y a rien. On est les laissés-pour-compte. On est comme des moutons. Et même les moutons, leur propriétaire en prend soin et les nourrit. Mais nous, les ruraux, à chaque fois qu'il y a un partage, nous sommes oubliés." *

Sur les 600 habitants de Sinkane, outre le chef de village, 7 ménages ont du courant - Des foyers tirés au sort pour bénéficier des quelques kits solaires installés gratuitement par la compagnie privée qui a construit la centrale.

De fait, une nouvelle centrale solaire n'implique donc pas automatiquement l'électrification des localités avoisinantes. L'énergie produite par les centrales solaires doit passer par le réseau de la Senelec, la compagnie sénégalaise d'électricité. C'est à la Senelec, et à l'agence nationale pour l'électrification rurale de construire les infrastructures, de gérer le transport de l'électricite et de raccorder les ménages au réseau.

"On produit, on transporte, puis on distribue. La zone de production peut être complètement différente de la zone de consommation", confirme le directeur de l'électricité au ministère de l'énergie.

Et d'ajouter : "Là où il y a une centrale solaire et des localités à côté, on fera le maximum pour que ces localités aient l'électricité dans les meilleurs délais. Ces populations constituent des priorités pour nous, c'est très important. Les dispositions sont en train d'etre prises", assure-t-il.

Avec 65% de taux d'électrification au niveau national, et seulement 33% dans les campagnes, l'électrification rurale est un enjeu majeur pour le pays.

Les autorités ont promis deux autres centrales solaires et un parc éolien d'ici à la fin de l'année. Beaucoup espèrent que ce sera un pas de plus vers une énergie plus propre et moins chère, pour tous.


Auteur: BBC-Afrique - BBC-Afrique






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (10)


Anonyme il y a 1 semaine (21:06 PM) 0 FansN°: 1
tchey macky, d'ici 2024 on aura beaucoup avancé, grâce à lui et wade
Anonyme il y a 1 semaine (21:10 PM) 0 FansN°: 2
Macky est un bosseur deh!!!!!!
Anonyme il y a 1 semaine (21:21 PM) 0 FansN°: 3
C'est bien!

Il faut aussi encourager le solaire individuel pour les ménages!

Salam
Anonyme il y a 1 semaine (21:39 PM) 0 FansN°: 4
BILAY WALAY THEY MACKY LIGUEY REK.....
Borom Ndél  il y a 1 semaine (02:55 AM) 0 FansN°: 5
Et quand on pense que Borom Ndel avait interdit le solaire dans NOTRE PAYS qui bénéficie



d'au moins 9 mois de soleil sur 12 par année!!!



Pu T A I N mais quelle M E R D E ce vieux!!!

 :rigolo: 
Essembe il y a 1 semaine (10:41 AM) 0 FansN°: 6
Salaam.

Il faut effectivement apprécier cet effort et en même temps s'inscrire dans le long terme, au moins à deux niveaux :

1. aspect développement durable, pris en compte ici

2. viabilité de la solution, qu'il faut creuser davantage.

En effet, l'opportunité qu constitue le soleil attirera forcément compétition, attire même déjà compétition, mais une compétition qui va au-delà de la production, mais de plus en plus dans l'appropriation de la source. Oui, la seule question qui vaille dans ce sens est (WHAT IF...) : et si quelqu'un contrôlait le soleil ? Que ferait-on?

Pourtant, il y a des firmes puissantes qui travaillent dans le sens de la domestication du rayon solaire (le capter, l'orienter, le dévier, l'adoucir, priver certains...).

Il faut se rappeler qu'il y a grosso modo 4 types de biens / services : biens à puisage (l'énergie solaire y est encore, mais pour combien de temps?), biens collectifs, biens à péage, biens privés. Sans volonté politique, positionnement scientifique et technique solide, "NOTRE SOLEIL" risque de devenir "SON SOLEIL", complétement privatisé.

A y regarder de près, on se rend compte que "Liy Raam Ci ?ak Bi La Jëm".

Gouverner va au-delà de prévoir, par ces temps qui courent. A bon entendeur...
Reply_author il y a 1 semaine (12:28 PM) 0 FansN°: 1
merci! et c'est bien parti pour la privatisation du soleil! et notamment au sénégal. qui sont ceux qui investissent et revendent notre soleil à la senelec? l'etat sénégalais a-t-il fait preuve de créativité pour mobiliser l'investissement nécessaire à l'exploitation de cette ressource (faire un appel de fonds auprès des sénégalais voire d'africains et confier la réalisation et l'exploitation de ces installations à la senelec par exemple) de manière à éviter que l’exploitation de cette ressource ne soit pas privatisée ? on ne peut pas dire que nos politiciens dont macky sall (vrp en chef de l’ue concernant les ape, entre autres qualificatifs qu’on pourrait lui attribuer) soit jaloux de préserver notre souveraineté et d’éviter que cette ressource des sénégalais qu’est le soleil devienne la source de profits de quelques sociétés privées et étrangères.
@5 il y a 1 semaine (11:08 AM) 0 FansN°: 7
Connais ton bled:



Électrification rurale au Sénégal c’est d’abord une volonté politique qui se décline en deux actes :

• La promulgation en 1999 d’une loi d’orientation qui définit le cadre institutionnel et réglementaire de l’électrification rurale en figeant l’aire de compétence de la Société Nationale d’Electricité (SENELEC) sur les localités desservies par celle-ci à la fin de l’année 2000. Une Commission de Régulation du Secteur de l’Energie (CRSE) a vu le jour dans ce même contexte.

• La création en 2000 de l’Agence Sénégalaise de l’Electrification Rurale (ASER) à laquelle est confiée la mission de promouvoir la distribution de l’électricité dans les zones non cou-vertes par SENELEC. Pour mener à bien sa mis
Itoc il y a 1 semaine (13:31 PM) 0 FansN°: 8
Qui l'aurait cru il y a quelques années!

Il faut avouer que le Sénégal est en train de faire des efforts révolutionnaires dans le cadre du mix énergétiques.

Nos félicitations à tous ceux qui se sont impliqués dans cette politique et stratégie.

Anonyme il y a 1 semaine (14:38 PM) 0 FansN°: 9
Il faut surtout parler du coût et du montage financier: m

C'est le même groupe qui recherche les financements et qui signe des contrats avec des entités dont la plupart sont ses propres filiales. C'est le même groupe qui finance, qui exécute, sui controle et qui gère. Un vrai transfert de souveraineté comme c'est malheureusement souvent le cas récemment.



Anonyme il y a 1 semaine (17:32 PM) 0 FansN°: 10
Dieuredieuf , pensez surtout aux villages

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 864 65 71    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com