Plus d'arbres, moins de maladies ?

  • Source: : TopSante | Le 10 octobre, 2017 à 17:10:21 | Lu 1288 fois | 4 Commentaires
content_image

Plus d'arbres, moins de maladies ?

Une étude américaine vient de montrer que la présence d'arbre réduirait les maladies, notamment diarrhéiques, dans les pays en développement. Les arbres favoriseraient une meilleure filtration de l'eau, principale vecteur de maladie.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) 361 000 enfants meurent de maladies diarrhéiques chaque année en raison du faible accès à l'eau potable, à l'assainissement et à l'hygiène. Ces maladies sont la deuxième cause de décès chez les enfants de moins de 5 ans. L'étude réalisée par l'Université du Vermont, aux Etats-Unis et publiée dans Nature Communications, est la première à quantifier, à l'échelle mondiale, le lien entre la couverture forestière et la santé infantile.

L'étude a été menée sur 300 000 enfants dans 35 pays du monde notamment le Bangladesh, les Philippines, le Nigeria, la Colombie et la République démocratique du Congo. Ils ont utilisé une base de données présentant 30 années d'enquêtes démographiques et sanitaires de l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), avec 150 variables pour 500 000 ménages, y compris des données spatiales sur l'environnement.

UNE PLOMBERIE NATURELLE

En comparant tous ces cas différents, ils en ont conclu que plus le bassin hydrographique d'une zone habitée est sain en amont, moins les enfants risques d'être atteints de maladies diarrhéiques. L'un des facteurs de cette qualité n'est autre que la présence d'arbre en amont. Étonnamment, l'équipe prédit qu'une augmentation de 30% de la couverture d'arbres en amont des bassins-versants ruraux aurait un effet comparable à l'ajout de plomberie ou de toilettes.

« Nous ne disons pas que les arbres sont plus importants que les toilettes et la plomberie », explique dans un communiqué Diego Herrera, qui a dirigé l'étude. " Mais ces résultats montrent clairement que les forêts et autres systèmes naturels peuvent compléter les systèmes traditionnels d'assainissement de l'eau, et aider à compenser le manque d'infrastructures ". Une preuve de plus que la nature est nécessaire à la santé et au bien-être des humains.