Grèves tous azimuts: Le front social sonne l'alerte

  • Source: : Sud Quotidien | Le 01 février, 2018 à 17:02:14 | Lu 1748 fois | 5 Commentaires
content_image

Grèves tous azimuts: Le front social sonne l'alerte

La santé paralysée par les médecins du secteur public, en grève pour 72 heures. Le système éducatif, à nouveau, fortement secoué depuis avant-hier par 48 heures de grève déclenchée par le syndicat autonome de l’enseignement supérieur (Saes). Les syndicats du secteur primaire et secondaire regroupés en coalition ruent également dans les brancards. Et pour la plupart, ils réclament l’application des protocoles d’accords qui ont été dûment signés et jamais appliqués. Les collectivités locales sont montées également au front. Les travailleurs du nettoiement, après des années de frustrations, ont déchargé leurs états d’âme laissant Dakar envahi partout par les ordures et leurs odeurs nauséabondes.
 
Pendant ce temps, les syndicats du secteur de l’hydraulique menacent de se soulever pour non implication dans la réforme de leur secteur. La fronde avait déjà gagné les ex travailleurs de l’aéroport LSS et le décollage du nouvel aéroport ne s’est pas fait dans la douceur. La Cnts, syndicat le plus représentatif issu des dernières élections syndicales, s’est aussi fait entendre en envahissant la rue. Les ouvriers des chantiers de l’Ageroute ont occupé les artères de la banlieue pour blocage des chantiers.
 
Dans le monde rural, l’affectation de terres à de grands exploitants a poussé les populations à s’insurger contre leurs communes et l’état. A Thiès, les commerçants du marché central ont protesté contre la politique communale. Et dans les derniers ressorts de l’actualité, les populations de Saint Louis qui déversent leur colère sur les commerçants maures, suite à la mort, par balle, d’un pêcheur de Guet Ndar dans les eaux mauritaniennes. Les secousses sont nombreuses. Sans compter le décompte macabre des exploitants forestiers de Ziguinchor, les braquages répétitifs dans tout l’axe sud du pays qui traumatisent désormais les habitants des hameaux les plus reculés. 
Bref, c’est tout le corps du Sénégal qui est vivement secoué. Autrement dit, le pays est miné par des crises sociales et les revendications syndicales font monter la température.
 
Le procès de l’édile du maire de la ville de Dakar est venu s’ajouter à ces convulsions de la République et attiser les esprits par le caractère implacable d’un règlement politique qui attend son dénouement.
 
Même si l’Etat est en négociation permanente avec tous ces acteurs de la vindicte populaire, le phénomène ne semble pas s’arrêter et donne chaque jour un surplus de fil à retordre à Boun Abdallah Dionne dont le gouvernement est harcelé par la pression continue des revendications. Alors que tous les discours politiques sont profilés à l’horizon de la présidentielle de 2019 et alimente l’opposition en argumentations électoralistes. C’est à croire, avec le commun des sénégalais que, dans la perspective de cette échéance fatidique, tout ceci sonne comme une alerte pour le régime de Macky.


Auteur: Cheikh Tidiane MBENGUE - Sud Quotidien

Articles similaires






1 - Soyez courtois. N'envoyez pas de message ayant un ton agressif ou insultant.
2 - N'envoyez pas de message inutile.
Attaques personnelles. Vous pouvez critiquer une idée, mais pas d'attaques personnelles SVP. Ceci inclut tout message à contenu diffamatoire, vulgaire, violent, ne respectant pas la vie privée ou en violation avec la loi.
Ne devoilez pas
les informations privées de qui que ce soit ( adresses, etc... ).
de tels messages seront supprimés et leurs auteurs bannis des commentaires.

3 - Pas de publicité. Ce forum n'est pas un espace publicitaire!.
4 - Pas de majuscules. Tout message inscrit entièrement en majuscule sera supprimé.
5 - Lisez la politique de gestion des commentaires de Seneweb
6 - Les auteurs de commentaires repetés (pollueurs) verront tous leurs commentaires á travers le site tout simplement retirés en un seul coup

Commentaire (4)


Elections il y a 3 semaines (18:34 PM) 0 FansN°: 1
tout le monde se dit c'est le bon moment pour protester c'est bien de se battre mais quand le pays est pauvre ou trouver tous ces milliards pour payer les hopitaux medecins etudiants professeurs ecoles privees cmu troisieme age eboueurs indemniser on risque d"etre un mandat par un mandat a cause de la demande sociale
Reply_author il y a 3 semaines (18:59 PM) 0 FansN°: 1
la pauvrete n'est pas une excuse! un pays qui a de l'or, du petrole, du gaz, du fer, de la bauxite, du soleil toute l'annee pour le tourisme, n'est pas un pays pauvre! c'est un pays mal gere! vous confiez l'exploitation de toutes ces ressources aux etrangers pour n'en retenier que 10%! puis confiez la gestion de vos activites comme l'aeroport, le port avec le terminal a conteneurs, l'autoroute dakar diamniadio, le ter, tout aux etrangers pour 40 ans! what were you thinking? what drugs are you on? citez-moi un seul pays au monde a s'etre developpe en empruntant ce modele d'appauvrissement que nous avons choisi au senegal? et maintenant que vous en voyez les consequences nefastes, vous parlez de pauvrete? non, ce sont nos choix "lunatic" qui conduisent ce pays straight to hell! change or perish!
Anonyme il y a 3 semaines (20:26 PM) 0 FansN°: 2
Il fait que les authorities acceptent de partager la pauvrete s il ne virulent pas partager la richesse.Mais s ils s accaparent de la richesse et demander au bas purple de prendre la pauvrete 'ça ne peut plus passer.
Anonyme il y a 3 semaines (20:38 PM) 0 FansN°: 3
Il faut que nos autorites acceptent de partager la pauvrete puisqu ils ne veulent pas partager les richesses .Mais prendre la richesse du pays et demander au bas peuple de se partager la pauvrete ça ne peut plus passer .Les caisses noires dans ce pays sont plus fournies que meme dans les pays nantis.Nos autorites s accordent des privileges que ....

Travailleur il y a 2 semaines (09:37 AM) 0 FansN°: 4
Le Président Macky Sall a fait de son mandat celui de la correction des inégalités. Il est sur la bonne voie parce qu'il y en avait tellement. Wait and see.

Commentez cet article

Auteur

Commentaire :

Service Commercial

Senegal : +221 33 860 09 50    |    Usa, Canada, Europe : +1 703 348 7306    | +1 703 395 86 48   Email : pub@seneweb.com

Rédaction

Email : redaction@seneweb.com